Les nouvelles forêts urbaines

Blog September 9, 2013
Milan, ville d’histoire et de culture, possède d'inestimables trésors architecturaux. Des plus connus, il y a la Galleria Vittorio Emanuelle II , le Duomo et le très prestigieux théâtre La Scala. Toutefois, contrairement à la majorité des grandes métropoles, Milan ne dispose pas de vastes espaces verts et on n'y retrouve que très peu de végétation dans ses quartiers centraux. Ville sans fin qui continue à s’étendre jour après jour, Milan connait plusieurs problèmes de densification. Peuplée de plus de huit millions de citoyens, il s'agit de la quatrième plus importante ville d’Europe après Moscou, Londres et Paris. Elle détient également le titre peu enviable de championne de la pollution. L’été, c’est un four à ciel ouvert. Il y fait 40 °C de 8 h le matin jusqu’à la tombée de la nuit. Les propriétaires de terrasse qui désirent attirer les clients doivent munir leurs installations de puissants brumisateurs. Les gens qui en ont les moyens préfèrent, pour leur part, s’éloigner de la ville pendant les mois estivaux. C’est en réponse au problème de pollution et au manque de végétation qu’un projet totalement différent est en construction : Il Bosco Verticale. Il s'agit de deux tours résidentielles destinées à accueillir de luxueuses unités d’habitation. Comprenant plus de 100 000 pieds carrés de terrasses parsemées de plus de 900 arbres, ces deux tours sont situées dans le nouveau quartier Porta Nuova. Voué à changer le panorama de la ville, ce secteur inclut désormais des dizaines d'édifices, d'équipements culturels et de centres d’achat. Ce jeune quartier fait partie d’un immense projet qui prévoit la création de seize parcs régionaux devant intégrer 30 000 hectares de végétation d’ici les dix prochaines années. Le concepteur du Bosco Verticale, l’architecte italien Antonio Garutti, a par ailleurs déclaré : « C’est un projet de reforestation urbaine qui contribue à la régénération de l’environnement et de sa biodiversité en milieu urbain sans l’implication de l’expansion de la ville sur son territoire ». De plus, un système interne de production énergétique d’origine solaire fournira une partie des besoins en matière d'énergie des deux tours. Les arbres permettront également d'ajuster de façon naturelle l’humidité et la température du bâtiment, réduisant ainsi les besoins en électricité. L’approvisionnement en eau pour l’arrosage des arbres sera effectué grâce à un système de récupération et de filtration des eaux usées provenant des unités résidentielles. Le concepteur poursuit en déclarant « les arbres utilisés dans ce projet sont cultivés spécialement à cet effet et sont même pré-cultivés. En fonction des saisons, les deux tours pourront offrir des paysages variés, suivant le type de végétation. Ainsi, les forêts verticales offriront des vues changeantes de la ville ». Devant ce projet ambitieux et visionnaire, certaines voix s’élèvent pour dénoncer le coût onéreux des unités (au-dessus de 1 M€) qui s’adresseront uniquement aux gens de la classe aisée et aux investisseurs. Les préventes semblent déjà confirmer que le projet sera un succès commercial pour les promoteurs. Quoi qu’il en soit, cette idée de verdir nos villes s’inscrit dans une tendance mondiale (mur végétal, agriculture urbaine, etc.) adoptée par plusieurs agglomérations européennes. Il faut maintenant souhaiter que cette tendance se rende de ce côté-ci de l’Atlantique.
Boeri Studio - photo by Marco Garofalo
Boeri Studio - photo by Marco Garofalo
Boeri Studio - photo by Marco Garofalo
source ; http://www.completementflou.com
visuels via inhabitat.com...
Étiquettes Eco Architecture Green Building Sustainable Design Innovation