Plan d'ensemble de la Nouvelle ville de Bourouag, Algérie

Blog November 27, 2012

Nouvelle ville de Bourouag

Constantine, Algérie

S’étendant sur 39 hectares, ce projet d’aménagement urbain se situe en périphérie de l’agglomération de Constantine en Algérie, au milieu d’une terre agricole en bordure d’autoroute. Cet isolement relatif nous a amenés à réfléchir sur la notion de ville nouvelle dont le seul point d’ancrage consiste en une bretelle d’autoroute. L’absence de contraintes urbaines traditionnelles nous a permis de proposer un développement innovateur essentiellement conçu selon les théories urbaines contemporaines basées sur la diversité, la surprise, les récentes découvertes en matière d’écologie urbaine, l’évolution indéterminée du marché immobilier et les distances de déplacement afin de favoriser les modes de transport actif. Ce développement urbain mixte allie les fonctions résidentielles, commerciales et institutionnelles en 4 secteurs formant un tout intégré. À la fois autonomes et interdépendants, ces secteurs favorisent une appropriation communautaire des lieux et supportent un phasage inhérent à l’ampleur du projet. Par ailleurs, la résultante anticipe une expansion douce et harmonieuse vers le reste de la propriété du développeur. La ville oasis, née de la présence d’une source d’eau, accueille une végétation isolée.

« L’Oasis urbaine » se définit comme une interrelation entre une agglomération humaine et des espaces naturels. Ce pôle urbain est défini par une superposition intégrée de 5 strates créant ce que l’on nomme « l’effet oasis » :

1- EAU : L’eau, la base même du développement d’une oasis, se trouve littéralement au coeur du projet. Depuis ce point de convergence se déploie le coeur institutionnel. Une succession d’autres petits points d’eau sont déposés stratégiquement autour de ce centre, ce qui permet d’offrir différentes expériences spatiales et sensorielles aux résidents en relation avec l’or bleu!

2- VÉGÉTATION : La végétation constitue l’élément clé de l’oasis. Sa couverture protège des durs rayons de soleil, ses fruits généreux permettent de nourrir ses habitants, sa respiration permet de refroidir et d’humidifier l’air aride du désert. Leur distribution est basée sur des principes de proximité des zones résidentielles.

3 -CIRCULATION : Les circulations sont le système d’irrigation du projet. À l’exemple de Constantine, ce réseau viaire tranche littéralement le tissu urbain de la même manière que les urbanismes français l’ont fait pour aérer l’ancienne ville, tout en évitant les grandes artères monotones et en offrant des parcours variés.

4 -TISSU URBAIN : Le tissu urbain propose une réinterprétation contemporaine et aérée de celui de l’ancienne ville de Constantine. Basé sur le concept d’équivalence d’échelle : La cour intérieure, étant un archétype de la culture maghrébine, représente un espace de socialisation unique et facilement appropriable. L’objectif de notre approche est de promouvoir les qualités indéniables de la cour à l’échelle urbaine. Cette approche souligne l’importance de la typologie de la maison à patio dans la culture arabe.

5 - INSTITUTIONS : Les institutions jouissent d’un rapport privilégié dans le tissu urbain. Elles se situent au centre du développement. La qualité architecturale de ces projets institutionnels offrira à la ville « oasis » une image forte, attirante et surtout inspirante.

Finalement, le projet résulte de la superposition de ces différentes strates composées selon leur propre logique. Le résultant est étonnamment diversifier et également très cohérent. Il s’agit d’un processus créatif ouvert dont le résultat n’est connu qu’une fois les composantes réunies.

Pour lire l'article publié sur le site www.building.ca...

Étiquettes