Un joyau du patrimoine acquiert une nouvelle vocation et une élégance renouvelée

Un joyau du patrimoine acquiert une nouvelle vocation et une élégance renouvelée

C’est un dialogue entre le passé et le présent, mis en scène par des façades: en contournant le bâtiment, les passants traversent le temps, passant d’une maçonnerie historique datant de 1910 à la modernité de l’acier et du verre, typique du quartier international de Montréal – le tout à partir d’une seule structure réhabilitée.

Situé à la limite du Vieux-Montréal dans le quartier de l’imprimerie, secteur concentré qui regroupait les principaux journaux de la ville au début du XXe siècle, l’édifice Read a fait peau neuve sous l’appellation de 425 Viger. Aussi mémorables qu’aient été ses débuts, l’adresse exigeait un nouveau chapitre, qui s’appuierait sur la préservation de son architecture classique – caractéristique de l’école de Chicago avec son esthétisme de colonne tripartite – tout en s’adaptant à son environnement actuel.

Ici, l’utilisation judicieuse de l’acier dans une variété d’applications a permis de préserver la structure originale en béton armé et supporter le poids supplémentaire de l’expansion vers le haut. Une réfection minutieuse a redonné vie aux murs extérieurs, en remplaçant les portes et les fenêtres, et en créant une nouvelle expression, épurée et élégante, en surface : le contraste architectural du mur de verre dans le prolongement de la vieille maçonnerie, évoque le polissage d’une pierre brute pour en faire émerger la gemme.

Le 425 Viger est un excellent exemple de la manière dont l’innovation en matière de design peut à la fois préserver et faire œuvre d’originalité et d’avant-garde. Alors qu’une lecture depuis différents points cardinaux révèle une perspective et un espace temporel différents, les façades contemporaines font un clin d’œil à la vocation originelle du Read Building à travers des plis subtils qui ressemblent à de l’origami.